Rechercher
L'éveil des sens

Une journée culturelle à Genève

L’éveil des sens – une journée culturelle à Genève

Véritable écrin de culture, Genève déroule ses nombreux musées et ses myriades de galeries, de théâtres et de salles de concert sur un périmètre relativement restreint. Art brut ou contemporain, splendeurs orientales, envolées lyriques ou trésors historiques, la ville cajole les arts et propose pléthore d’événements tout au long de l’année qui raviront les esthètes de tous bords. L’heure est à l’éveil des sens.

Après le profond marasme de la pandémie, la culture sort enfin de sa torpeur. Elle se pare de couleurs et dépoussière de son doigt magique les lieux qui la font vivre au quotidien, révélant la beauté et la poésie qui nous a tant manqué. Pas une minute à perdre, la culture ne dort jamais.

Et quelle meilleure façon de commencer la journée qu’un réveil sensoriel tout en douceur aux Bains des Pâquis ? Les propositions intimistes des Aubes Musicales accompagnent le lever du soleil, mariant l’art et l’astre dans une symbiose quasi spirituelle. Musique enveloppante ou poésie savante, les Bains font délicatement résonner l’aurore et célèbre de la plus belle des façons un folklore bien vivant. On en profite pour prendre un petit déjeuner méditatif à la Buvette des Bains avant d’entamer sa balade culturelle.

Direction le SoHo genevois donc, le Quartier des Bains, pour une immersion prolongée dans des eaux muséales. Art primitif ou contemporain, photographie ou horlogerie, chaque coin de rue déverse sa culture dans ce quartier animé du centre. Suite à l’ouverture du musée d’art contemporain en son cœur en 1994, le quartier semi-industriel a attiré une constellation de galeries d’art (Laurence Bernard, Xippas, Joy de Rouvre, etc.) présentant des étoiles montantes de Suisse et d’ailleurs, ainsi que des institutions et des lieux culturels, qui tous se situent à courte distance de marche les uns des autres.

Avant d’aborder l’art d’aujourd’hui, il convient cependant de s’imprégner de celui d’hier. Conçu comme une pagode, le musée de l’Ethnographie (MEG) propose un voyage dans le temps et l’espace à travers cinq continents dans une atmosphère vaporeuse et présente les archives de la diversité humaine dans une collection particulièrement riche et prenante. On se perd dans les méandres du temps au gré d’artefacts sublimes, douchés d’une lumière d’or qui leur rend justice.

L’été à Genève n’est pas avare en culture

On se laisse ensuite guider par le soleil pour revenir au présent et partir à la découverte des multiples modernités de l’art. Le MAMCO (musée d’art moderne et contemporain) et le CAC (centre d’art contemporain) se tiennent enchevêtrés dans une ancienne usine désaffectée, caractérisée par ses grandes fenêtres à carreaux, ses néons en bandeaux, ses traces de machine au sol et ses plafonds hauts. Ludiques, provoquantes ou contemplatives, les œuvres qui y sont présentées racontent les expérimentations artistiques du XXe et XXIe siècles et figurent des grands noms qui ont marqué l’histoire de l’art ainsi que des artistes de la scène émergente suisse et internationale. 

Le quartier compte également un espace d’exposition dédié aux étudiants de la HEAD – Genève (École d’art et de design), LiveInYourHead. Terrain d’expérimentation, lieu de travail et de rencontres, cette galerie unique et multidisciplinaire témoigne de l’hybridation de l’art et propose autant de visions de ce qu’est une exposition aujourd’hui. On y découvre les artistes de demain et on s’extasie devant leur inventivité et leur audace.

Mais le quartier offre davantage qu’une déambulation à travers l’art d’aujourd’hui : l’horlogerie, figure de proue du luxe genevois, y a aussi son enseigne avec le somptueux musée Patek Philippe, où résonne le tic-tac des créations les plus prestigieuses de la marque genevoise, ainsi qu’une collection extraordinaire de montres, automates musicaux et émaux datant du XVIe au XIXe siècle, dans une ambiance d’orfèvre qui scintille d’or et d’argent.

Une fois repu de ces aventures artistiques et de ces musées contemporains, on va s’abreuver de musique du côté de chez Bongo Joe Records, label genevois mythique et défricheur de talents, dont l’arcade, située au Quai de l’île, propose fauteuils, platanes, café et bières, en plus de pépites musicales dénichées aux quatre coins du globe. Bien plus qu’un magasin de musique, Bongo Joe propose également des concerts et des discussions dans une atmosphère ultra friendly et s’inscrit dans le paysage culturel genevois comme une adresse incontournable.

Après une telle journée, mieux vaut laisser pour un autre jour les innombrables merveilles culturelles que compte la ville : le Musée international de la Croix-Rouge pour les humanistes, le Musée d’Histoire naturelle pour les naturalistes ou le CERN pour les scientifiques. On trépignera aussi en attendant la nouvelle saison des théâtres, dont la Comédie de Genève dans son tout nouvel écrin aux Eaux-Vives, et on tapera du pied aux portes des nombreuses salles de concert (musique alternative à l’Usine, multiculturelle à l’Alhambra ou classique au Victoria Hall), en attendant les festivals multidisciplinaires à venir, dont le légendaire Festival de La Bâtie.

Quoi qu’il en soit, l’été n’est pas avare en culture et l’offre de soirée reste alléchante, qu’on ait envie d’un film, d’un concert ou d’une performance vibrante. Ainsi, une fin de journée sous les étoiles au Parc La Grange devant la mythique Scène Ella Fitzgerald pour le festival Musiques en été saurait parfaire ce gâteau culturel dont on peut enfin s’empiffrer à pleine bouchées ! Quelques notes de musique en écho à celles des Aubes pour laisser s’échapper le crépuscule et rêver au lendemain…