Rechercher
Explorer la ville

Genève, une escale pour goûter à l’été indien

Les journées raccourcissent, mais gagnent en densité

C’est le moment de profiter à fond de l’éclat de la ville et du flamboiement des couleurs de la nature toute proche. Pas d’hésitation, on part en exploration !

La réputation des vins genevois n’est plus à faire, alors pourquoi ne pas se lancer à la découverte des vignobles qui étalent leurs ceps, leurs feuilles rouges et or et leurs grappes joufflues sur les coteaux alentour ? Découvrez-les à vélo, en quelques coups de pédale sur les pistes cyclables, loin de l’agitation, en profitant d’une pause pour déguster un verre de vin dans un caveau, ou en tuk-tuk, pour les adeptes d’expérience originale, ou même à table, au Domaine de Châteauvieux, à Satigny, un restaurant deux étoiles Michelin qui offre un balcon gourmand sur les vignes. Le Mandement, la principale région viticole du canton, promet de merveilleux élixirs capiteux…

L’évasion à deux pas

L’automne, c’est aussi le temps des flâneries. Le soleil se fait doux. On suit les quais en se laissant attirer par un banc. On emprunte une passerelle. Le Rhône s’élance en direction de la mer et nous incite à jouer les Indiana Jones. Jusqu’en octobre, des bateaux partent à l’aventure pour trois heures de navigation sur le fleuve. D’un coup de baguette magique, la ville cède sa place aux berges sauvages, aux chants d’oiseaux, à la campagne pittoresque. Cap sur le barrage de Verbois !

Pour les plus sportifs, il y a la montagne des Genevois, le Salève, dépourvue de téléphérique jusqu’en 2023. Chouette, la montagne sera toute à nous ! On y accède en transports publics, puis à pied, avec de bonnes chaussures. Chaque dimanche, des randonnées en groupe sont organisées gratuitement. Au sommet de ce belvédère, qui s’étale de tout son long sur le territoire français, on se prend pour un oiseau, on survole d’un coup d’œil la ville du bout du lac et son incontournable Jet d’eau.

Une expérience mémorable

Avides d’émotions, vous souhaitez prendre la pleine mesure du spectacle offert par dame Nature ? Grimpez sans plus attendre dans une montgolfière ! Cette aventure offre un plaisir inoubliable, avec vue à 360° sur Genève, le Léman, les Alpes et le Jura, et, en bonus, les forêts et les vignobles dans leur parure automnale.

Les contemplatifs sont d’ailleurs chouchoutés à la cité de Rousseau : les nombreux parcs se parent de leurs plus beaux atours pour recevoir les visiteurs en quête de feuilles mortes qui craquent sous les pas. Au parc des Bastions, on déambule au milieu d’arbres majestueux, décorés d’une touche d’or ou de bronze sur leur feuillage ou on se prend pour l’héroïne de la série TV « Le Jeu de la Dame », le temps d’une partie d’échecs en plein air avec les nombreux adeptes. De l’autre côté de la ville, les Conservatoire et Jardin botaniques sortent le grand jeu : feuilles, aiguilles, fougères et lichens, c’est à qui sera le plus coloré. Les serres participent également avec leurs fleurs bariolées et leur exotisme moite.

Des trésors à visiter

Lorsque le soleil joue à cache-cache et disparaît, les musées, d’une grande diversité, nous ouvrent leurs portes. Et quels musées ! Le Patek Philippe Museum propose un voyage dans le temps et l’histoire de l’horlogerie avec une fabuleuse collection de montres. Avec plus de 1 000 objets, le Musée d’ethnographie (MEG) expose l’une des deux collections les plus importantes de Suisse. Le Musée international de la Croix-Rouge, dédié à Henri Dunant, raconte avec émotion 150 ans d’histoire humanitaire en nous plongeant dans son action sur le terrain. Au Musée de l’Ariana, la céramique japonaise exhibe fièrement la fleur de saison, avec une exposition temporaire baptisée « chrysanthèmes, dragons et samouraïs ». À la fondation Bodmer, qui couvre 5 000 ans d’écriture, la star, c’est le livre. Quant au Musée Barbier-Mueller, il n’offre rien de moins qu’une éblouissante collection privée d’arts d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et de diverses civilisations antiques. Autant de musées rares qui promettent des moments passionnants.

Entre deux visites, prenez une petite pause déconnectée sur l’île Rousseau, un ancien bastion de la ville où peupliers, platanes et saules jaunis jouent les contrastes avec les flots bleus. La vue sur la ville y est unique. L’îlot de nature appelle à prendre le large pour une ultime croisière, pour prolonger l’été sur un des bateaux à vapeur Belle Époque qui croisent au large ou admirer le Mont Blanc, les yeux dans les yeux, et voir le coucher de soleil embraser ses neiges.

Enfin, lorsque l’appétit s’ouvre, les Genevois connaissent le bon plan : déguster une fondue au Crémant à la buvette des Bains des Pâquis, des bains publics datant de 1872 posés sur l’eau. Vous pourrez aussi régalez vos papilles dans toute la ville pendant le Mois du Goût, de mi-septembre à mi-octobre, période des vendanges et des récoltes. Avec créativité, 70 restaurateurs produisent des délices pour vous faire saliver et apprécier les produits de ce terroir si riche.  

L’été indien a tout bon. On aimerait qu’il ne se termine jamais.