Rechercher
Inspirations

Pourquoi le chocolat genevois est-il incontournable ?

Pourquoi le chocolat genevois est-il incontournable ?

Au même titre que l’horlogerie, le chocolat genevois fait partie à part entière du patrimoine de la Cité de Calvin. C’est avant tout l’histoire d’un savoir-faire et d’un héritage qui remonte à 1826, lors de la création de la toute première fabrique de chocolat, qui deviendra des années plus tard, un emblème de la place genevoise. Retraçons le parcours de cette douceur aux charmes infinis, qui rend aujourd’hui Genève incontournable parmi les destinations chocolatières du pays.

Les chocolats genevois font aujourd’hui partie des meilleurs chocolats helvétiques. La ville rassemble des maisons familiales et artisanales de renom qui ont su perpétuer leur savoir-faire de générations en générations. Une histoire qui remonte à 1826, lors de la création de la célèbre maison Favarger, l’une des premières fabriques suisses à produire du chocolat, aux côtés de François Louis Cailler, Philippe Suchard ou encore Kohler et Sprüngli. C’est Jaques Foulquier, alors confiseur reconnu à Genève, qui sera l’instigateur de tout un élan de créativité et de savoir-faire, lorsqu’il décide en 1826 de fabriquer manuellement du chocolat. À son décès en 1875, son gendre Jean-Samuel Favarger reprend les rênes de la fabrique et naissent alors les « Chocolats Favarger ». Parallèlement se crée en 1818 à Carouge, la Chocolaterie Martel, l’un des emblèmes chocolatiers de l’ancienne cité sarde.

Aujourd’hui, Genève regorge aussi bien de petits artisans chocolatiers que de grands établissements. Chaque maison possède ainsi des spécialités qui font leur renommée depuis maintenant des décennies, en Suisse mais également au-delà de nos frontières. L'attrait des genevois pour le chocolat n'est donc pas étonnant… La diversité des arômes, des textures, des formes, des savoir-faire et la garantie d’une qualité optimale rend aujourd’hui le chocolat genevois incontournable. Plongez dans les saveurs suaves des Pavés Genevois, ou encore dans le croustillant des Nougalines, le réconfort des Avelines, dans l’histoire des fameuses « Poubelles Genevoises » ou encore dans le raffinement des Amandes Princesses. Initiés, gourmands ou simples curieux, laissez-vous tenter…

Zoom sur le Pavé Genevois

Les origines de l’iconique douceur remontent à 1936, lorsque M. Stankovitch s’attèle à leur fabrication au sein de la Confiserie Rangel, rue de la Corraterie. La recette des pavés fut ensuite transmise à Hans Rohr, le père fondateur de l’actuelle maison Rohr. Ce dernier commença alors la production de cette spécialité la même année. Aujourd’hui, la maison Rohr est toujours la seule à fabriquer artisanalement les Pavés de Genève d'après la recette originale. Mais le Pavé, qu’est-ce que c’est ? De petits cubes en chocolat, enrobés d’une couche de cacao, telle une truffe glacée fondante en bouche.

Les Poubelles Genevoises

Créées par Hans Rohr, les Poubelles Genevoises font, avec les Pavés glacés, la réputation de la maison depuis plus de 50 ans. Le petit chocolat fait ainsi aisément référence aux anciennes poubelles de la ville, grâce à une coque en chocolat renfermant un cœur moelleux truffé. Une poubelle plus que d’actualité puisque plus de cinquante ans après, le modèle utilisé existe encore et est toujours en service dans le laboratoire à Carouge.

Les Avelines et les Nougalines

Elles sont des spécialités phares de la maison Favarger. Les Nougalines renferment une coque croustillante de nougatine ainsi qu’une garniture crémeuse aux noisettes. La recette demeure inchangée depuis 1932, date de sa création. Les Avelines, autre signature du chocolatier, se déclinent autour du praliné chocolat au lait, chocolat noir et chocolat praliné. Elles sont fabriquées manuellement selon une recette élaborée en 1922. Ses ingrédients de base comme le lait entier suisse, les noisettes, les amandes et l’extrait de Vanille Bourbon de Madagascar, leur donnent toute leur typicité.

L’élégance des Amandes Princesse

Des amandes grillées, caramélisées et enrobées d'une couverture lait et enfin recouvertes de cacao. Une recette délicieusement irrésistible que l’on retrouve au sein de la maison Auer, rue de Rive, dans les rues basses. La fabrique familiale, créée en 1939, en est le porte-drapeau. D’autres ont suivi, comme la Bonbonnière, ou encore l’artisan chocolatier et pâtissier, Guillaume Bichet.

D’autre spécialités vous attendent bien sûr aux quatre coins de la ville… Chocolat au lait, chocolat noir, amandes, noisettes, truffes… Il y en a pour toutes les envies, pour une occasion particulière ou simplement pour se faire plaisir. À déguster sans tarder !